Perdu dans la forêt vierge, texte de Louis

Perdu dans la forêt vierge

Par Louis 

SOS demande autorisation atterrir au-dessus de la jungle

« Hin hoo »43 ans, vietnamien, petit, mince, aux cheveux noirs et raides, très agile , intelligent et très gentil. Il n’a peur de rien, mais il a une faiblesse: il veut faire toujours plaisir à sa famille et quelques fois il n’y arrive pas, et ça peut le rendre faible. Il n’aime pas les Français ni les Américains et ses amis sont tamaÏ et Ho ian.

« Mais que vais-je faire ? Mon moteur est mort. » Paniqué, au milieu des montagnes, Hin hoo cherche un endroit pour atterrir.

Il voit une clairière, et commence à descendre. Il pense à sa famille. Mais qui va nourrir ses enfants si il meurt ? Il doit faire attention pour se poser. Il tremble, la sueur coule sur son visage et dans ses yeux. Tout d’un coup, il ne voit plus rien et ressent un choc si fort qu’il croit qu’il est mort ! 

Non, il peut bouger, il est soulagé d’être en vie, mais se demande comment sortir de cette Jungle, tout se mélange dans sa tête.

Il n’y a pas beaucoup à manger et à boire dans l’avion.

Mais dans son pays on a l’habitude de se priver. Il décide d’aller à la recherche d’un village, il part avec son unique bouteille d’eau et sa dernière barre de « mars « . 

A travers cette grande forêt amazonienne, il marche pendant des heures et trouve des fruits très sucrés au bord d’une rivière, une rivière à l’eau claire. Il se lave la figure, boit et mange. Il s’est endormi trop longtemps et il ne sait plus quel jour on est. Il se remet à marcher, sur un chemin qui l’amène devant un Temple qui lui rappelle un peu les temples de son pays mais il ne voit pas  de bouddha !

Il va pêcher près de la rivière où il s’est réfugié. La nuit va tomber c’est là qu’apparaît une affreuse douleur à la jambe! Lors d’une autre expédition qui avait mal tournée, il était le seul à bord de la cabine de pilotage. Alors quand l’avion s’est écrasé, il a eu une marque à la jambe. Cela lui faisait affreusement mal, c’est alors qui crut apercevoir sa famille entre les branches . Et non ce sont des bêtes sauvages, sa vie défile sous ses yeux.

 Il vient de se réveiller mais c’est assez bizarre, il y a plein de branches au-dessus de sa tête tisser. Où est-il ?

Ouf il a été sauvé par des indiens !

Il a été recueilli par les Awâ qui vivent au Brésil au milieu de la forêt de Maranhao dans le nord du pays. Par chance le Brésil est un un pays qu’il connaît un peu. Grâce à cela il a pu communiquer avec eux. Ils avaient appris cette langue, en formation juste avant son expédition. 

Les Indiens décident de l’accompagner jusqu’à la grande ville de Santarem qui est traversée par le fleuve Amazone. Pour s’y rendre, il faut remonter vers le nord sur le fleuve Tapajos.

Il faut y aller en pirogue, et il faudra cinq jours pour arriver à la ville et en traversant des chutes importantes d’eau.

Ils vont traverser les chutes d’eau en attachant une corde à la pirogue pour la faire descendre et les hommes descendent en rappel sur les parois de la falaise. Hin hoo qui n’a jamais peur de rien, a des frissons de terreur. Ils ont passé trois chutes très importantes en deux jours. Les réserves de nourriture des indiens sont épuisées au bout de deux jours, hin hoo est trop fatigué. 

Les Indiens décident de s’arrêter une journée pour qu’il puisse retrouver des forces. Le crocodile va lui apporter tout ce qu il faut pour le remettre sur pied. Après une heure de chasse dans l’eau les Indiens ramènent un crocodile, bien gros. Hin Hoo se demande s’il va arriver à manger cet animal si énorme qui lui fait si peur. 

Après six jours de voyage fatigant en pirogue et les voilà arrivés à Santarem. Les Indiens veulent repartir tout de suite ils n’aiment pas aller en ville où ils ne se sentent pas en sécurité contrairement à leur vie dans la forêt. Hin hoo promet de revenir les voir avec sa famille dès que tout sera rentré dans l’ordre pour lui. 

Le voilà seul dans cette ville où il doit trouver le commissariat afin de pouvoir finir sa mission. Hin ho sait que malgré cette mésaventure au milieu de la jungle il a eu beaucoup de chance car il a trouvé le temple où était caché le trésor volé. Et il doit maintenant retourner au temple avec la police brésilienne et prévenir son pays que la mission est terminée. 

Il a eu le temps de beaucoup réfléchir ces derniers jours il se dit qu’il ne repartira jamais sans sa famille alors il faudra donc qu’il trouve un autre travail, il ne sera plus jamais espion.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s