Perdu dans la forêt vierge, texte d’Augustin

Perdu dans la forêt vierge

Par Augustin 

Mon personnage

Mon personnage s’appelle Rocky.

Il a 30 ans.

Il est espagnol.

Il est métisse. Il n’est ni gros ni mince, il est très grand, 1.95 m, il est châtain, il a les cheveux mi-longs. Il a les yeux marrons.

Il a un grand tatouage de lion sur le dos. 

Il est très courageux, il n’a pas beaucoup d’humour, il est très musclé. Il est souvent en tee-shirt à manches courtes, il porte souvent un survêtement marron avec des baskets.

Il n’a peur de rien sauf des lions.

Il fait très mal la cuisine, il n’a pas d’amis et ne parle pas à sa famille.

Ses seuls ennemis sont les lions.

Scène 1 : l’atterrissage.

Je suis en train de me crasher. Mon coeur bat à toute vitesse et j’ai l’impression que je vais mourir. Je vois une clairière. Je me dis que j’ai une chance de survivre. Comme je suis un très bon pilote, je réussis à atterrir sur la clairière. Je suis soulagé. Je suis un peu choqué. Je me demande comment je vais faire pour rentrer chez moi.

Scène 2 

a – découragement

Je suis découragé, je n’ai aucun espoir, je crois que je vais me faire bouffer par les fourmis. J’ai très faim, j’ai envie de rentrer chez moi pour manger une quatre fromages sur mon canapé.

b- le courage revient

Mon seul espoir est de continuer mon chemin. Je regarde ce qu’il y a autour de moi. Dans mon sac, j’ai un grand couteau, une bouteille de vodka et une gourde d’eau, un petit enfant pour le manger, un bouquin sur le foot.

Scène 3

J’entre dans la forêt. Je sens l’odeur des feuilles des arbres. Je vois des arbres partout. Il y a une rivière, je goûte l’eau, elle n’est pas bonne, il y a plein de boue et de cailloux dedans. Je crache. Dans la rivière, il y a un crocodile. 

J’entends un bruit de lion, je m’enfuis. Je m’appuie sur un arbre parce que je suis fatigué. L’écorce est dure.

Scène 4

Je vois un précipice. Après cinq heure de marche, je suis crevé. Il y avait plein de grands rochers. J’entends que le lion me suit. J’aimerais me battre avec lui.

Je vois un temple plein de végétation, je me réjouis parce que peut-être qu’il y a des personnes dedans.

Scène 5

On dirait qu’il n’y a personne dans le temples mais je garde un espoir. J’ai très envie d’y aller. Le temple est grand, tout fissuré. Il a forcément été contruit par des indiens.

Scène 6

Je fais le tour du temple, je vois des crânes, des peaux d’animaux, je vois des buches.

Je meurs de faim. Je mange l’enfants.

J’entends un rugissement de lion, il est juste derrière moi. Je n’ai qu’une solution : me battre. Je sors mon couteau, je cours vers lui, je pointe mon couteau vers lui et il avance vers moi, je lui mets le couteau dans sa gorge. Il est à terre. Je lui mets une trentaine de coup de couteau dans son dos. 

Je lui enlève la peau, je fais un feu en frottant des bâtons entre eux, je le fais cuire et je le mange.

Scène 7

Je délire. Je me fais attaquer par un troupeau d’éléphants. Ils me donnent des coups de pieds, un éléphant aspire ma tête avec sa trompe.

Scène 8

Des indiens m’ont sauvé. Je me retrouve sur des feuilles. Je me  lève et je vois une trentaine d’indiens. Ils ont des feuilles sur eux. Ils me disent tout ce qui s’est passé.

Scène 9

Un grand Indien avec des peintures sur le visage me propose d’aller dans la ville de Manaus pour trouver de l’aide. Je le remercie en lui chantant Sur ma route de Black M. Il est très choqué.

Je prends mon sac, on prend de la nourriture et on part en pirogue sur le Madeira. Nous avons une semaine de route. 

Le deuxième jour, il y a un crocodile qui troue notre pirogue, et l’Indien se fait manger le bras. Je répare la pirogue, j’abandonne l’Indien et je repars. Toute la journée, je rame. Le soir, je suis mort de fatigue. Je prends une buche, je creuse un grand trou dans la terre, je pose la buche dans le trou et rebouche le trou. J’attache la pirogue à cette buche avec la corde que j’ai volé à l’Indien. Je trouve un grand arbre, j’arrache ses feuilles et je me couche à côté du tronc avec les feuilles en couverture. Je bois un peu de vodka et je prends de la nourriture qui était dans la pirogue.

Scène 10

Je suis arrivé, tout le monde me regarde comme si j’étais un alien. Je vais au centre ville, je veux rentrer chez moi donc je demande un avion à la France.

C’est mon dernier soir ici. Je vais manger seul dans un resto. C’est délicieux. Je n’ai pas d’argent pour payer donc je demande au patron d’attendre pour que j’aille chercher de l’argent. Je pars en courant et je ne reviens pas.

Je suis soulagé, je peux enfin prendre une 4 fromages sur mon canapé. Je n’ai plus peur des lions maintenant. Je me demande si je pourrai revivre cette aventure. Cette fois, je prendrai de l’argent et trois petits enfants.

FIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s