Perdu dans la forêt vierge, texte d’Adrien

Perdu dans la forêt vierge

Par Adrien

SOS DEMANDE AUTORISATION ATTERIR 

Il était une fois un petit garçon appelé Vittorio et sa famille qui avait atterri en catastrophe dans une clairière dans la forêt Amazonienne. Ils se sentaient seuls et en danger avec tous les animaux tout autour d’eux. Surtout Vittorio qui a peur des serpents en particulier parce que, quand il était petit, un serpent qu’il avait autour du cou l’a étranglé. Toute sa famille avait les jambes qui tremblaient. Ils avaient presque plus d’eau mais heureusement il y avait une rivière dans les environs. Toute la famille de Vittorio est désespérée ils sentent qu’ils ne vont pas survivre, sauf Vittorio qui a envie de reprendre la tête, mais il ne sait pas comment le faire. 

Mais un jour il décida de partir tout seul et il fait une liste de choses à récupérer dans l’hélicoptère avant de partir : sa lampe torche, son doudou, ses baskets, son sac préféré qu’il emmène partout, son porte-bonheur, son GPS qui ne capte pas pour l’instant, ses lunettes vision nocturne, et surtout l’amour de ses parents et de sa petite sœur. 

Vittorio essaye de trouver de la nourriture. Il entend plein d’animaux. Il essaye de les prendre en photo avec son appareil. Il essaye aussi de toucher l’eau pour savoir la température. Il goûte des noix de coco et il aime beaucoup. Pour la nuit, il tente de se fabriquer un abri pour dormir. Le soir il met ses lunettes vision nocturne, prend son doudou et s’endort. Il se réveille pendant la nuit, il voit des singes, des mygales ; il les prend tous en photo puis il se rendort. 

Au matin, il part explorer à la découverte de tous les animaux de la jungle. Mais soudain il voit un escalier. Il se dit qu’il peut trouver un village en suivant ces escaliers. Il les descend. Parfois, il doit se frayer un chemin entre les bambous. Et soudain il voit un temple et il dit : « C’est extraordinaire ! ». Il se précipite vers le temple sans faire attention aux pièges qu’il pourrait y avoir. Il voit plein de gravures sur les murs et il s’imagine des tas d’histoires. Il s’imagine des combats, des sacrifices. Mais cela ne l’intéresse pas beaucoup et donc il part du temple, pour essayer de se faire un hamac pour la nuit. Il s’endort ensuite profondément. Puis, soudain, il se réveille parce qu’il a une douleur au pied et il voit une mygale : il s’affole et crie. La mygale a les yeux verts, les pattes rouges et un corps tacheté de noir. Elle l’a piqué. Mais il arrive quand même à se rendormir. Il fait un rêve terrible de la mygale qu’il a vue qui grossit, grossit, grossit et elle devient plus grosse que lui donc il essaye de s’enfuir mais elle est tellement grosse que ça fait comme une cage pour un oiseau. Il se pince et se rend compte qu’il était dans son rêve et donc il se rassure, mais il a quand même mal par la piqure de la mygale. Puis il  se rendort avec de la fièvre. 

Puis le lendemain matin il se retrouve couché dans un tas de feuilles et il n’a plus mal à la tête mais il ne sait pas où il est. Puis au bout d’un certain temps il a compris qu’il avait été recueilli par des indiens mais en particulier les Waiapis. 

Les Waiapis lui parlent de la plante qui guérit les maux de tête et la fièvre et lui disent que c’est le Tapukuriwachu, un arbre qu’ils trouvent dans la forêt, et dont ils utilisent l’écorce pour soigner. Puis les semaines passent, pour se parler ils utilisent des signes avec leurs mains et leur corps. Ils arrivent ainsi à se comprendre les uns les autres. Les Waiapis se nourrissent de plantes, de singes, d’oiseaux et de canard et en font goûter à Vittorio. Il aime particulièrement le canard et le singe même s’il trouve ça bizarre d’en manger. Un jour un Waiapi propose à Vittorio de l’emmener à Rio Branco pour qu’il puisse prévenir les secours de son accident et pour retrouver sa famille qui est toujours perdue dans la forêt. Vittorio accepte et ils partent en pirogue le long du Purus, un affluent du fleuve Amazone. Après un dernier déjeuner de singe, ils partent pour Rio Branco. Ils naviguent pendant près de 5h jusqu’à une chute d’eau. Vittorio se demande comment ils vont la passer. Mais l’indien décide de passer sur la terre et de se remettre à l’eau en bas de la chute. Soudain ils voient arriver un crocodile et des caïmans et du coup Vittorio a peur mais l’indien le rassure qu’ils ne vont pas les attaquer s’ils ne les embêtent pas. Au bout de 10h de voyage ils arrivent enfin à Rio Branco. Vittorio est joyeux mais épuisé. Ils sont bien accueillis et du coup ils se font des amis vite. Vittorio prévient les secours puis va boire un coup pour remercier l’Indien de l’avoir emmené jusque là. Il fait une sieste car il est à bout de force. Au réveil de sa sieste quelqu’un lui explique que ce soir il y aura une fête. Le soir quand la fête commence Vittorio est joyeux mais à la fin de la fête il est triste parce que il doit quitter l’Indien demain matin et il sait qu’il ne le reverra plus. 

Le lendemain matin Vittorio fait un cadeau à l’Indien pour le remercier de l’avoir emmené à Rio Branco. Puis l’après-midi il repense à sa famille du coup il demande aux secours de repartir « mais avec moi ! » dit-il d’un air souriant. Plus tard Vittorio part avec les secours en hélicoptère. Au bout d’un certain temps il voit un hélicoptère craché avec la famille de Vittorio à côté de l’hélicoptère. Soudain Vittorio est plein de joie. Ils descendent vers la famille de Vittorio. Une fois revenue au village la famille prend une leçon qu’il faut toujours être bien équipé quand on part au dessus d’une forêt en hélicoptère. Puis la famille rentre chez elle et en retient la leçon. 

FIN

                                                                                                                 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s