Le châtelet, prison de Jean

 pilleurs d'églises

Du Grand Châtelet, lieu où on rendait la justice à l’époque de l’histoire d’Eloi et de Philibert, il ne reste plus rien. Cette sinistre forteresse fut détruite au début du XIXè siècle et, sur l’emplacement de l’ancienne prison, l’impératrice Eugénie, épouse de l’empereur Napoléon III a inauguré le 19 août 1862 le théâtre qui y figure encore aujourd’hui.

 

Voici deux illustrations (ci-dessus et en bas) qui te permettront d’imaginer le bâtiment tel que le voyaient Eloi et Philibert. Les murailles étaient larges de deux mètres, et les fondations du Châtelet descendaient jusqu’à dix-huit mètres sous le niveau de la Seine. Sur la tour de l’Ouest, un peu plus haute que l’autre, on voit un balcon. C’est là que se plaçaient le guetteur et le veilleur de nuit. Derrière les murailles extérieures, il y avait un donjon carré entouré d’une petite cour sombre et toujours humide où les prisonniers comme Jean se promenaient.  Les parisiens frissonaient en approchant du Châtelet, tant ils avaient peur de cette sinistre prison.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s