Le Ferdinand

Quelques informations supplémentaires sur Le Ferdinand, le trois-mâts goëlette, sur lequel les héros de Perdu en mer sont embarqués. Sur cette photo, on voit bien les doris empilés entre le mât d’artimon et le grand mât, sur le pont en bois. Dix-huit hommes pouvaient partir pêcher en mer pendant que huit à dix marins restaient à bord. Le Ferdinand était assez grand: 285 tonneaux de jauge. Construit en 1869 à Fécamp, il eut un premier armateur, Jean-Baptiste Collos, puis fut acheté par Jérome Malandain en 1979, pour lequel il fit toutes les campagnes de pêche jusqu’en 1904.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s